19th Ave New York, NY 95822, USA
Anciens . Basketball . Communauté . Sports

Félicitations, Coach Rodney!

mercredi 24 avril 2019

Félicitations, Coach Rodney!

Rodney Skerritt, entraîneur de l’équipe benjamine de Jeunesse au Soleil, a récemment été nommé l’entraîneur de l’année par la Ligue de basketball de Montréal (MBL), à laquelle participent les équipes de l’organisation. Ce fut un grand honneur pour Jeunesse au Soleil et pour Skerritt, qui recevait ce prix pour la deuxième fois. Rodney Skerritt est également le coordinateur du programme de basketball de l’organisme, mais cela ne l’empêche pas de vivre sa passion qui est d’entraîner. « J’étais complètement dévoué cette année, et ce, malgré les hauts et les bas vécus durant la saison. J’ai raté trois entraînements à cause du décès d’un membre ma famille dont j’étais très proche », déclare Skerritt. « Remporter ce deuxième prix de l’entraîneur de l’année a été une bénédiction et une confirmation que j’avais fait le bon choix de revenir comme entraîneur pour une autre année. Mon entraîneur adjoint, mon frère et mon meilleur ami, Peter Robinson, ont tout autant sacrifié que moi pour offrir à nos jeunes l’une des meilleures saisons de leur jeune carrière. Ils méritent ce prix autant que moi et plus encore ».

Rodney Skerritt s’est joint au programme de basketball de Jeunesse au Soleil à l’âge de 12 ans lorsque les entraîneurs de l’organisme se sont présentés à son école secondaire Wagar pour recruter des joueurs. Il décida par la suite de participer aux essais de l’équipe benjamine. Dix ans plus tard, Skerritt a commencé à entraîner les jeunes de l’organisation. « Je revenais de l’Université Bishop. J’avais 22 ans et je ne savais pas ce qui allait être la prochaine étape. Mon petit frère jouait pour les minis de Jeunesse au Soleil et pour l’entraîneur Mark Burris. Mark et moi avions déjà discuté de mon parcours de vie jusqu’alors et il m’a proposé de venir l’aider avec l’équipe. J’ai immédiatement commencé à entraîner avec lui et je n’ai jamais quitté Jeunesse au Soleil depuis ».

Rodney se souvient avec tendresse de ses premières années avec les Hornets et de son premier entraîneur, Robert Ferguson. Il venait le chercher à la maison et le ramenait chez lui à la fin de ses pratiques parce que la mère de Rodney avait peur qu’il voyage seul de NDG jusqu’au Plateau. « Cela m’a permis de développer mon sens de la loyauté et mon engagement que je transmets maintenant aux enfants de Jeunesse au Soleil. J’étais loin d’être le meilleur joueur de l’équipe et l’entraîneur Ferguson a fait tout son possible pour s’assurer que je n’abandonne pas ». Rodney décrit la culture du basketball de l’organisation comme étant unique : « tout est question de confiance, de loyauté, d’engagement et de fierté. Nous sommes vraiment une famille ».

Comme dans chaque famille, tous les membres sont uniques. « Chaque joueur est différent en ce qui concerne sa personnalité et ses compétences. Je les vois comme des toiles vierges. Mon but est de les aider à peindre une image qu’ils aiment », explique Rodney. Il espère avoir fait une différence dans leurs vies. « Je pense avoir donné à tous les enfants un chez-soi. Je leur ai appris à avoir une haute estime de soi et d’être fier de ce qu’ils sont et d’où ils viennent ». Ce qu’il souhaite enseigner aux jeunes, c’est la confiance, la loyauté et la persévérance.

Être coordinateur de basketball et entraîneur pour Jeunesse au Soleil n’est pas toujours une tâche facile. La dernière année a été une lutte pour l’organisation, en particulier pour son programme de basketball. Rodney est particulièrement fier de ce qu’il a pu accomplir avec son équipe dans de telles circonstances. « Les parents, les enfants et les entraîneurs doivent faire face à de nombreux problèmes qui ne peuvent pas nécessairement être évités. Cette année, nous avons surmonté beaucoup d’obstacles, mais nous avons terminé l’année en force, et ce, en tant que famille ». Rodney a également nommé quelques anciens de Jeunesse au Soleil dont il est fier et qu’il admire. Les anciens Hornets tels qu’Eze Dike-Nwagbara, qui joue maintenant au basketball de division 1 à l’Université de Yale, et l’athlète professionnel Joel Anthony (San Lorenzo de Almagro). « Il est le modèle idéal pour nos enfants », dit-il à propos de ce dernier. « Son excellente carrière prouve que le travail acharné et l’engagement font partie des atouts les plus précieux lorsque nous voulons poursuivre nos rêves », conclut Rodney.

Photo : Joseph Munro.

PLUS DE NOUVELLES

Des centaines de sourires à la distribution annuelle de vélos Avi Morrow!

Communauté
Des centaines de sourires à la distribution annuelle de vélos Avi Morrow!
28 mai

Le 3 mai dernier, Jeunesse au Soleil tenait sa 35e distribution annuelle de vélos neufs afin de récompenser 107 jeunes s’étant démarqués…

Read More

LES SÉRIES SONT ARRIVÉES!!!

Anciens
LES SÉRIES SONT ARRIVÉES!!!
1 mars

LES SÉRIES SONT ARRIVÉES!!! Avis à tous les fans de basketball: ne manquez pas la dernière occasion de voir les Hornets disputer…

Read More

Les aînés au cœur de la patrouille à vélo de Jeunesse au Soleil

Patrouille à vélo
Les aînés au cœur de la patrouille à vélo de Jeunesse au Soleil
17 juillet

Établie en 1984, la patrouille à vélo de Jeunesse au Soleil célèbre son 35e anniversaire cet été. Composée cette année de 23…

Read More

Un brillant avenir pour le basketball de Jeunesse au Soleil

Basketball
Un brillant avenir pour le basketball de Jeunesse au Soleil
28 mars

Fin de semaine douce-amère pour le programme de basketball de Jeunesse au Soleil. D’une part, l’équipe de niveau mini a remporté son…

Read More

On cuisine à Jeunesse au Soleil!

Aide
On cuisine à Jeunesse au Soleil!
24 avril

La plupart des programmes et initiatives qu’offre Jeunesse au Soleil ont été développés afin de répondre à un besoin spécifique de la…

Read More

En route pour les demi-finales!

Basketball
En route pour les demi-finales!
4 mars

Au cours du week-end dernier, nos équipes de basketball ont participé aux quarts de finale de la Ligue de basketball de Montréal…

Read More